02 - La période Jômon

La période Jômon ou l'ère Jômon (jômon jidai) est l'une des subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon, elle couvre la période du Xe millénaire av. J.-C., fin de la période précéramique paléolithique, au IIIe siècle av. J.-C., où commence la période Yayoi. Le Japon est peuplé, alors, par des hommes arrivés vraisemblablement d'Asie du Nord-Est, l'archipel étant relié en plusieurs points au continent jusqu'entre le VIIIe millénaire av. J.-C. et le VIe millénaire av. J.-C.. Leur migration intervient à la fin de l'ère glaciaire (20 000 à 18 000 av. J.-C.), leur présence y est attestée bien avant le XIIe millénaire av. J.-C.. Leur civilisation est la première au monde à connaître et faire de la poterie, où sont formés des décors (mon) en marque de cordes (), d'où son nom : Jômon

Selon les légendes, l'empereur Jimmu, descendant de la déesse Amaterasu, aurait fondé la dynastie japonaise, pendant la période, en 660 avant Jésus-Christ.

 

Découverte et études

Arrivé au Japon, en 1877, Edward Sylvester Morse fut le pionnier de l'étude de cette période. Sa publication en 1879 de Japanese homes and their surroundings et la constitution de sa collection de poteries de plus de cinq mille pièces marqua le début de l'étude scientifique de cette civilisation. Les recherches archéologiques se poursuivirent, tout au long du XXe siècle, jusqu'à la découverte en 1999 de traces d'agriculture à Asabane.


Période très vaste, le Jômon fut divisé en six phases :

  • le Jômon naissant : -10 000 à -8 000
  • le Jômon primitif : -8 000 à -5 000
  • le Jômon ancien : -5 000 à -2 500
  • le Jômon moyen : -2 500 à -1 500
  • le Jômon tardif : -1 500 à -1 000
  • le Jômon final : -1 000 à -300

Une septième phase, correspondant à la fin de la période précéramique paléolithique nipponne est parfois reprise dans le Jômon comme Jômon naissant, ou Epipaléolithique, car on a découvert dans la préfecture de Nagasaki des poteries et autres vaisselles à décors appliqués datant approximativement de -12.700.

Le peuple

Au début de Jômon, la population a été estimée entre vingt et vingt-deux mille habitants, elle aurait atteint cent soixante mille sur la fin de la période, la densité de celle-ci étant plus élevée sur la côte Est de l'archipel.

Les archéologues estiment la population d'alors entre 125 000 et 250 000 individus pour tout l'archipel.

 

L'habitat

Très vite, ils se sont sédentarisés, formant des villages permanents. L'installation typique comprend de six à dix habitations, des maisons à demi enterrées, à l'intérieur desquelles vivent des familles de cinq à six personnes, et des bâtiments communautaires. Parmi les vestiges, on a découvert des kaizuka, sortes de « poubelles », on y trouve des restes de repas, des coquillages, os, vêtements. Elles pouvaient atteindre plusieurs mètres de hauteur, ce qui confirme la (semi)sédentarisation des communautés de cette époque. Cela est également clairement démontré par ce qu'on appelle les tateana. Ce sont des trous, profonds de dix à cent centimètres, qui contenaient les fondations des habitations des Jômon. La toiture de ces maisons (faite à partir de branchages) reposait sur des poteaux plantés dans le sol, c'est pourquoi on trouve des petits trous dans les tateana. On pense que cela servait à éviter l'humidité. Dans ces maisons "semi-enterrées", il y avait une place pour faire un feu ainsi que des trous pour le stockage des aliments.

Les habitations étaient agglomérées, on retrouve même des villages assez organisés, selon une structure concentrique. Exemple de l'organisation d'un village : le cimetière se trouve dans l'espace central, puis ensuite un premier cercle d'habitations à même le sol, un deuxième cercle de maisons tateana et enfin des trous de stockage en bordure du village. Rien ne nous indique le pourquoi de cette répartition. C'était le système d'organisation le plus répandu mais pas le seul, il serait donc faux de croire que tous les villages de cette époque possèdent cette structure. Avec l'apparition de la culture du riz, ces constructions deviendront de plus en plus complexes pour être même construites avec un étage vers la fin du Jômon - début du Yayoi. Elles serviront de base pour l'architecture du Yamato.

Ressources et économie

La fabrication de poteries implique que les jômon furent un peuple sédentaire. Ces productions fragiles ne s'accommodent pas, en effet, de la vie essentiellement mobile de chasseurs-cueilleurs, toujours en mouvement. Cependant les jômon ne connaissent pas l'agriculture, chassent avec des armes rudimentaires, leur objets sont en os et ils sont vêtus de pièces de fourrure animale avec un trou pour la tête.
On peut considérer que l'abondance des ressources est telle que l'agriculture n'a pas besoin d'être développée, les jômon disposent sur ces îles d'une grande diversité de ressources naturelles dans tous les biotopes de leur archipel : au printemps et au début de l'été, les espèces de poissons de haute mer (thons et bonites) et les mammifères marins sont pêchés, alors qu'ils s'approchent des côtes pour se reproduire. En automne, les fruits et les graines sont prêts à être cueillis, et la récolte de châtaignes, noix, noisettes et glands est stockée dans de nombreux silos souterrains. À la fin de l'automne et pendant tout l'hiver, les daims et les sangliers sont chassés, mais aussi l'ours, le cerf et le lièvre. Cependant, des lieux servaient pour cultiver le riz bien avant l'arrivée de nouveaux colons vers 2000 avant JC.

Leur outillage lithique (de pierre) comprenait des haches, des doloires bifaces, des meules et des broyeurs dans les zones à l'intérieur des terres. Dans les forêts des côtes occidentales, ils chassaient avec un arc et des chiens. Dans les zones côtières et fluviales, l'outillage comprenait des harpons, des hameçons, des pointes de flèches et des plombs pour les filets. Ils connaissaient aussi la technique du vernissage des objets avec la résine d'un arbre. Les différences marquées entre les cultures néolithiques de chaque région de l'archipel au cours des temps sont dues non seulement aux spécialisations locales, mais aussi aux vagues successives de migrations, s'étendant sur de nombreux millénaires, apportant des traditions culturelles différentes.

Des découvertes récentes ont démontré qu'il existait déjà à cette époque des traces de techniques liées à la riziculture vers -1000, cependant ces pratiques étaient minoritaires et limitées à certaines régions. L'agriculture ne commença à devenir dominante qu'au cours du dernier millénaire avant l'ère chrétienne, avec la culture des plantes et notamment celle du riz qui était devenu la principale ressource dans tout l'Extrême-Orient et l'Asie du Sud-Est.

 

Croyances

Selon Louise Pothier, responsable de projet de l'exposition sur le Japon préhistorique qui a lieu au musée Pointe-à-Callière : «Ils ont un imaginaire très sophistiqué, beaucoup plus que les autres peuples de la préhistoire.»

Autrement, il y a peu d'éléments concernant la sociologie et les croyances de cette civilisation, cependant trois d'entre eux permettent d'affirmer l'existence de rites et d'une hiérarchie sociale : 

  • certains décors de certaines poteries, comme celles dites à décors de feu, révèlent-elles un culte du Feu ?
  • les dogô qui sont des figurines en argile cuit, sans usage pratique, et ont souvent été enterrées.
  • Certains crânes, datés de mi-Jômon (-5000), ont été retrouvés avec des dentitions incomplètes. L'ablation des dents de devant et la taille d'autres semble avoir été une pratique rituelle, réalisée du vivant des individus, montrant une volonté de différenciation entre les individus, des rites de passage ou rites de deuil.
  • Voir croyance similaire entre Inuits et Jômons.

Rites funéraires

Il semble que les rites funéraires japonais correspondent aux tendances observées en Europe. Les corps retrouvés sont majoritairement placés en position foétale pendant les débuts de l'ère Jômon pour ensuite être placés en positions allongée par la suite. Ces corps ne sont généralement pas accompagnés de mobilier funéraire si ce n'est quelques masques retrouvés à Hokkaidô et au nord-est de Honshô. D'autre part, bien que rares, certains cas plus étonnants ont montré l'existence de la pratique de l'incinération.

 

Immigration en Amérique et lien avec les Inuits

Certaines théories impliquent les peuples de Jômon dans les vagues d'immigrations des premiers peuples en Amérique du Nord. Comme ils pêchaient la baleine, ceci implique qu'ils possédaient des navires de mer et qu'ils auraient pu être en contact avec les peuples de Sibérie et des îles Aléoutiennes, en Alaska. Nous savons qu'il y a toujours eu beaucoup de circulation dans le détroit de Behring, mais nous n'en savons pas suffisamment pour porter un jugement hors de tout doute. Mais il reste important de noter que des études morphologiques sur les crânes autochtones nord-américains et les crânes des Jomos démontrent plusieurs similitudes, surtout chez les Inuits. L'Homme de Kennewick, un squelette vieux de 9300 ans retrouvé en 1996 dans l'État de Washington est l'exemple le plus frappant de cette ressemblance. Selon William Fitzhugh, anthropologue du musée Smithsonian, à Washington, les résultats préliminaires de l'étude de l'Homme de Kennewick montre qu'il était particulièrement proche de la morphologie jômon.

Nous avons aussi retrouvé de nombreuses traces de navire japonais, dont des navires ainous, dans le delta du fleuve Columbia. Il est facile d'imaginer que des voyages jômons avaient aussi lieu dans cette région. Malgré tout, nous devons attendre les résultats de l'archéologie sous-marine dans le Pacifique et l'analyse de l'homme de Kennewick. 

  • Au niveau culturel, Jon Turk, un chimiste et aventurier américain, a publié un livre, In the Wake of the Jômon, dans lequel il affirme que des échanges avaient lieu entre les Jômons et les Amérindiens durant la préhistoire. Il n'y a pas de lien linguistique entre les Ainous et les Inuits à proprement parler, bien que ces deux mots semblables désignent tous deux «hommes». Les similitudes culturelles sont frappantes, selon Frédéric Laugrand, linguiste de l'Université Laval, spécialiste des langues arctiques. Les Jômons et les Inuits pratiquent le chamanisme et les chants de gorge. Ils ont aussi des mythes qui se ressemblent étroitement, comme celui du corbeau créateur du monde. Mais, il y a aussi la «fête de l'ours», qui consiste à relâcher un ourson élevé par les hommes dans la nature pour qu'il explique aux autres ours qu'il ne faut pas attaquer les hommes.

Finalement, selon M. Schurr, biologiste moléculaire du Musée d'archéologie de Pennsylvanie, à Philadelphie, les peuplades sibériennes se sont sûrement déplacées vers l'Est, vers l'Amérique, et aussi vers le Japon, qui était alors relié au continent par une bande de terre il y sûrement près de 20000 à 30000 ans.

Il est donc possible que les Amérindiens et les Jômons, qui ont formé la première civilisation du Japon, aient des ancêtres communs.

 

Les poteries

Poterie du Jômon naissant, le plus ancien type de poterie au monde, -10.000 à -8.000, Musée National de Tokyo.

Certaines poteries Jomons remonteraient à 16500 ans, soit avant la découverte officielle de la poterie (source Japonaise citée par Graham Hancock dans Civilisations englouties, volume 2). En l'absence de tour, les poteries étaient réalisées selon la technique du colombin, à partir d'un cordon de glaise enroulé en spirale, ou bien de plusieurs cordons en anneaux superposés. La poterie est ensuite simplement séchée puis cuite dans les cendres d'un foyer (le four n'existant pas encore).
On suppose que ces poteries décorées avaient un usage rituel. Au départ réservées à la cuisson, elles servent par la suite pour le stockage de nourriture et finalement pour les sépultures. Certaines remontent au XIIe millénaire av. J.-C., d'où la polémique pour définir le début de l'ère Jômon. Les plus grandes mesuraient 1 m de haut et près de 70 cm de diamètre.

Les Jômons sont parmi les plus anciens potiers. Malgré des fouilles en Chine et en Russie orientale démontrant l''existence de poteries datant d'environ 10 000 ans, les vases jômons restent les plus anciens découverts en Asie. Certains sont vieux de 12 500 ans.

 

Les décors

À côté, des poteries simples, sans aucune décoration, qui servaient pour la vie de tous les jours. les artisans en réalisaient aussi d'autres pourvues de décorations sophistiquées faites avec des cordes tordues ou enroulées sur un bâton, et appliquées sur la terre crue. Ces ornementations constituent le premier exemple d'art appliqué, et d'ornementation sans rôle symbolique apparent. Au fur et à mesure de l'évolution de la culture jômon, les motifs décoratifs se sont diversifiés, comprenant des impressions de coquillages, de bambous, et surtout l'ajout de flamèches sur les anses et les rebords des récipients, au point qu'on peut s'interroger sur l'utilité de certaines poteries de l'époque la plus tardive. La technique de fabrication remonta jusqu'à Honshô, pour atteindre Hokkaidô vers 6 500 av. J.-C.. L'apogée de la « culture Jômon » se situe entre le IIIe millénaire av. J.-C. et le IIIe siècle av. J.-C., les céramiques « à dessins cordés », sont produites par une multitude de petites communautés disséminées dans tout le Japon. Ces "motifs cordés", caractérisant la civilisation "Jômon", ont été retrouvés dans des sites à plus de 1 500 km au sud du Japon. À partir du IIe millénaire av. J.-C., les poteries sont le reflet de la pénétration d'influences venues du continent, notamment dans le Nord-Est de l'archipel, certaines formes semblent imiter les vases de bronze chinois contemporains.

 

Les figurines

Ces petites figurines en argile, ou Dogô, constituent la deuxième forme d'art des Jômons. Les premières sont apparues au VIIe millénaire av. J.-C., elles sont de formes humaines (souvent de femmes) et animales, et constituent les premiers témoignages de la sculpture japonaise. Leurs fonctions étaient vraisemblablement liées à des cérémonies funéraires (offrandes), à des rites de fécondité, à des formes primitives d'agriculture et à des rites de guérison. Elles sont souvent retrouvées brisées, ce qui devait constituer la fin de la cérémonie, le mal y ayant été transféré.

 

Les masques

Les masques sont une troisième forme d'art de la culture Jômon. Tout d'abord, ils sont confectionnés à partir de valves d'huîtres percées de trous pour représenter la bouche et les yeux, mais du XVIe siècle av. J.-C. au Xe siècle av. J.-C. apparaissent des masques en terre cuite. Ils semblent avoir été utilisés pendant les cérémonies, pour représenter des expressions spécifiques du visage.

Source : période Jômon

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next

01 - La période précéramique paléolithique du Japon

27-06-2013 Hits:4742 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

01 - La période précéramique paléolithique du Japon

La période précéramique paléolithique du Japon est la période qui débute entre - 100 000 et - 30 000 ans BP, lorsque les premiers outils en pierre taillée apparaissent, et...

02 - La période Jômon

27-06-2013 Hits:5428 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

02 - La période Jômon

La période Jômon ou l'ère Jômon (jômon jidai) est l'une des subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon, elle couvre la période du Xe millénaire av. J.-C., fin de la période...

03 - La période Yayoi (300 av JC - 250 ap JC)

28-06-2013 Hits:4751 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

03 - La période Yayoi (300 av JC - 250 ap JC)

La période Yayoi ou ère Yayoi (弥生) est l'une des quatorze subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle commence vers 400 av. J.-C. et se termine vers 250 ap. J.-C.     Le...

04 - La période Yamato (250-710)

28-06-2013 Hits:4964 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

04 - La période Yamato (250-710)

La période Yamato (大和時代, Yamato jidai) désigne la période de l'histoire du Japon où une structure politique et sociale se met en place dans la province de Yamato autour de...

05 - L'époque de Nara (710-794)

28-06-2013 Hits:4680 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

05 - L'époque de Nara (710-794)

L'époque de Nara (奈良時代, Nara-jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle s'étend entre 710 et 794.   Cette époque débute avec l'installation de la capitale par l'impératrice...

06 - L'époque de Heian (794-1185)

28-06-2013 Hits:4597 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

06 - L'époque de Heian (794-1185)

L'époque de Heian (平安時代, Heian-jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période commence en 794 et s'achève en 1185 avec le début de l'époque de...

07 - L'époque de Kamakura (1185-1333)

28-06-2013 Hits:4813 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

07 - L'époque de Kamakura (1185-1333)

L'époque de Kamakura (鎌倉時代, Kamakura jidai, 1185–1333) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période commence en 1185 et s'achève en 1333, elle est placé sous...

08 - La restauration de Kemmu (1333-1336)

28-06-2013 Hits:2051 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

08 - La restauration de Kemmu (1333-1336)

La restauration de Kenmu (建武の新政, Kenmu no shinsei) ou l'ère Kenmu désigne une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période dure de 1333 à 1336. Elle couvre...

09 - L'époque de Muromachi (1336-1573

28-06-2013 Hits:4697 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

09 - L'époque de Muromachi (1336-1573

L'époque de Muromachi (室町時代, Muromachi jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle correspond à l'époque qui s'étend entre 1336 et 1573. Pendant cette période, le...

10 - L'époque Azuchi Momoyama (1573-1603)

28-06-2013 Hits:4541 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

10 - L'époque Azuchi Momoyama (1573-1603)

L'époque Azuchi Momoyama (安土桃山時代, Azuchi Momoyama jidai) s'étend de 1573 à 1603. Le nom d'Azuchi vient du château d'Azuchi appartenant à Nobunaga Oda. Le nom de Momoyama vient quant à lui...

11 - L'époque d'Edo (1603-1868)

28-06-2013 Hits:5242 Histoire et aspects culturels divers nicocjw - avatar nicocjw

11 - L'époque d'Edo (1603-1868)

L'époque d'Edo (江戸時代, Edo jidai) ou période Tokugawa (徳川時代, Tokugawa jidai) est la subdivision traditionnelle de l'histoire du Japon qui commence vers 1600, avec la prise de pouvoir de Ieyasu...

12 - L'ère Meiji (1868-1912)

10-08-2013 Hits:11052 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

12 - L'ère Meiji (1868-1912)

L'ère Meiji (明治時代, meijijidai) est la période historique du Japon entre 1868 et 1912. Initiée par la restauration de Meiji, elle est comprise entre l'ère Keiō (fin de l'époque Edo)...

13 - L'ère Taishô (1912-1926)

10-08-2013 Hits:11963 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

13 - L'ère Taishô (1912-1926)

L'ère Taishō (大正時代, Taishō jidai, « période de grande justice »), est une des ères du Japon qui couvre la période allant du 30 juillet 1912 au 25 décembre 1926...

14 - L'ère Shōwa (1926-1989)

10-08-2013 Hits:5445 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

14 - L'ère Shōwa (1926-1989)

L'ère Shōwa (昭和時代, Shōwa-jidai, littéralement « Ère de paix éclairée ») est la période de l'histoire du Japon où l'empereur Shōwa (Hirohito) régna sur le pays. Elle débute le 25...

15 - L'ère Heisei (1989-aujourd'hui)

10-08-2013 Hits:6967 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

15 - L'ère Heisei (1989-aujourd'hui)

L'ère Heisei (平成, « accomplissement de la paix ») est l'ère actuelle du Japon. Elle a commencé en 1989 avec le début du règne de l'Empereur Akihito. Ainsi 2013 correspond...

Après la capitulation Hirō Onoda a continué la guerre

01-06-2016 Hits:1614 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Après la capitulation Hirō Onoda a continué la guerre

Après la capitulation japonaise, Hirō Onoda a continué de mener la guerre sur une petite île des Philippines, et ce pendant une trentaine d'années !     Hirō Onoda était un officier des...

Concept de l'Ikigai

04-07-2017 Hits:234 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Concept de l'Ikigai

Ikigai (生き甲斐) est composé de 2 mots en japonais : « Iki », la vie, et « Kai » qui signifie littéralement « la réalisation de ce que l'on attend...

Distillerie Nikka

09-03-2015 Hits:2470 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Nikka

La Nikka Whisky Distilling Co. Ltd. (ニッカウヰスキー株式会社, Nikka uisukī kabushiki gaisha) est une entreprise japonaise du secteur agroalimentaire qui produit et distribue du whisky et du brandy. Son siège social...

Distillerie Yamazaki

09-03-2015 Hits:1869 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Yamazaki

La distillerie Yamazaki (山崎蒸溜所) est une distillerie de whisky japonais située à Shimamoto dans la préfecture d'Osaka. Fondée en 1923 par Shinjirō Torii, c'est la première distillerie historique de whisky...

Distillerie Yoichi

09-03-2015 Hits:1960 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Yoichi

Yoichi est une distillerie de whisky située sur l'île de Hokkaido au Japon à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Sapporo. C'est une des deux distilleries appartenant au groupe...

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) prix Nobel de physique

30-05-2016 Hits:1520 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) prix Nobel de physique

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) (23 janvier 1907 à Tokyo - 8 septembre 1981 à Tokyo) est un physicien japonais. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1949 «...

Hokusai

04-10-2014 Hits:2082 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Hokusai

Katsushika Hokusai (葛飾 北斎), né le 31 octobre 1760 (date non assurée) – mort le 10 mai 1849, connu plus simplement sous le nom de Hokusai (北斎), ou de son...

L'extraordinaire histoire des chrétiens d'Urakami

29-04-2016 Hits:1976 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

L'extraordinaire histoire des chrétiens d'Urakami

En 1865, on a découvert un groupe de Japonais restés secrètement fidèles à leur foi catholique isolés du monde pendant plus de 200 ans.     Lorsqu'ils débarquent au Japon au milieu du...

La culture à la rescousse de l'économie

21-07-2016 Hits:1828 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

La culture à la rescousse de l'économie

À l'aube des années 2010, le Japon s'est rendu compte que son rayonnement culturel dans le monde pouvait permettre à ses PME de conquérir de nouveaux marchés, et sortir de...

La politesse à table

31-10-2014 Hits:6093 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

La politesse à table

Au Japon, la formule prononcée avant d'entamer le repas est « itadakimasu » (« je reçois avec reconnaissance »), tandis qu'en fin de repas il s'agit de prononcer « gochisosama...

Le Bonsaï

10-07-2017 Hits:219 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le Bonsaï

Un bonsaï ou plus rarement bonzaï (du japonais 盆栽) est un arbre nain (ou arbuste) cultivé dans un pot, dont la forme évoque celle des arbres matures dans la nature....

Le saké

04-06-2014 Hits:4955 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le saké

Le saké est un élément important de la culture japonaise. Tout d'abord, que désigne t-on par "saké" ? En japonais, le terme "saké" désigne strictement une boisson alcoolisée obtenue après...

Le Shiatsu

31-05-2014 Hits:2417 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le Shiatsu

Le shiatsu (指圧, littéralement « pression des doigts ») est une technique de thérapie manuelle d'origine japonaise, inspirée du massage chinois, qui utilise des pressions verticales (baro-stimulations), réalisées à l'aide...

Le système politique japonais

29-06-2013 Hits:5649 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le système politique japonais

La politique du Japon s'inscrit dans un système de monarchie constitutionnelle avec un parlement bicaméral, la diète (国会, Kokkai). Ce régime politique a été mis en place en 1946 en...

Le théâtre Kabuki

19-11-2014 Hits:6699 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le théâtre Kabuki

Le kabuki (歌舞伎) est la forme épique du théâtre japonais traditionnel. Centré sur un jeu d'acteur à la fois spectaculaire et codifié, il se distingue par le maquillage élaboré des...

Informations supplémentaires