La mythologie japonaise

Les mythes japonais principaux, comme c'est généralement accepté de nos jours, sont d'origine shintoïste, basés sur le Kojiki et d'autres ouvrages complémentaires. Le Kojiki est le plus ancien recueil de mythes et légendes et d'histoire du Japon. Le Shintōshū explique la genèse des déités par une approche bouddhiste. Les Fudoki, le Hotsuma Tsutae et le Nihon shoki, quant à eux, contiennent des versions relativement différentes de cette mythologie.

 

 


Un aspect intéressant de la mythologie japonaise est qu'elle explique l'origine de la famille impériale, considérée officiellement au Japon comme d'ascendance divine jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.


Au commencement, quand les Cieux et la Terre étaient encore dans un état chaotique, trois déités appelées Ame-no-Minakanushi (天之御中主), Takami-musuhi (高御産巣日/高皇産霊) et Kami-musuhi (神産巣日/神皇産霊), suivies de deux autres appelées Umashiashikabihigoji (宇摩志阿斯訶備比古遅) et Amenotokotachi (天之常立), apparurent à Takama-ga-hara (高天原, « haut dans les cieux »). Elles sont appelées les Kotoamatsukami (別天津神, « divinités des cieux distingués ») et ne jouent qu'un rôle figuratif dans la plupart des mythes. Elles sont asexuées et incarnent les forces qui dirigent le monde.

 

Vinrent ensuite sur Terre, deux paires de déités, suivies de cinq autres paires. Les deux premières déités, Kuninotokotachi (国之常立, « le dieu qui existe perpétuellement en tant que nation ») et Toyokumono (豊雲野, « le dieu des nuages abondants et des champs fructueux »), sont comme les cinq premières sans genre. Cinq paires sont engendrées par une déité mâle et une déité femelle, mais qui ne sont pas mari et femme. À l'exception de la dernière paire, Izanagi et Izanami, ils ne jouent qu'un rôle figuratif dans la plupart des mythes. Ces deux et cinq paires sont appelées Kamiyonanayo (神世七代, « Sept générations de dieux »).

 

Izanagi est l'un des deux kamis qui, selon la religion shintoïste, ont présidé à la création du monde et du Japon. Dans la mythologie japonaise, Izanami, qui signifie « celle qui invite », est à la fois la déesse de la création et de la mort et la première femme du dieu Izanagi.

 

 

Alors qu'ils se tiennent sur le pont entre les Cieux et la Terre, Ame no ukihashi (天浮橋, « le pont céleste flottant »), le dieu Izanagi et la déesse Izanami, transpercent les flots avec Ame no nuhoko (天沼矛, « la Lance Céleste »), ornée de pierres précieuses que leur a offert les Amatsukami. Du sel qui goutte de la lance et tombe dans l'océan, l'île d'Onogoro se forme par elle-même.

 

Bien que cette île vienne d'apparaître, elle porte en son sein Yahirodono (八尋殿, « la salle aux huit marches »). Izanagi demanda à sa sœur comment son corps était fait : cette dernière lui répondit qu'il y avait un vide à un endroit. Il lui suggéra donc de rapprocher ces deux parties de son corps, ils inventèrent alors un rituel nuptial : Izanagi devait tourner à gauche du pilier du palais que le couple avait bâti sur Terre et Izanami à droite. Malheureusement, une fois le rituel effectué, Izanami se mit à parler la première et elle accoucha de deux entités mal-formées : Hiruko, l'enfant aquatique qu'ils confièrent à la mer en le plaçant dans une barque de joncs, et Awashima (淡島, « l'île d'écume »). Sur le conseil des Amatsukami, ils annulent cette union et c'est Izanagi qui initie la demande en mariage.

 

De cette nouvelle union naissent les Ōyashima (大八洲), les huit grandes îles de l'archipel nippon :
Awazi,
Iyo (plus tard appelée Shikoku),
Ogi,
Tukusi (plus tard appelée Kyūshū),
Iki,
Tusima,
Sado,
Yamato (plus tard appelée Honshū).

 

 

Hokkaidō, Chishima, et Okinawa ne faisaient pas partie du Japon ancestral.

 

Ils engendrèrent de très nombreuses autres îles et divinités. Parmi ces divinités la plupart sont des symboles de la nature ou de la culture japonaise, tels que :

le kami du vent Shine-tsu-hiko-no-kami, dont le souffle était si fort qu'à sa naissance, les nuages et la brume qui planait sur la Terre depuis le commencement furent immédiatement dispersés, et le monde se remplit de clarté ;

le kami des Montagnes et le kami des Plaines, qui s'unirent pour faire huit nouveaux kamis.

 

Izanami fut brûlée vive en donnant naissance à Kagutsuchi (軻遇突智) aussi appelé Homusubi (火産霊), l'incarnation du feu. Ce dernier fut tué par son père aveuglé par la colère. De ce meurtre jaillirent une douzaine d'autres divinités. Avant de mourir, Izanami vomit deux kamis : les kami du métal (Kanayama-biko et Kanayama-hime), puis alla au Yomi-no-kuni, le monde des morts.

 

Izanagi pleura la perte de son épouse et entreprit un périple au Yomi (mythologie) (黄泉), le pays de la nuit et de la mort, pour la ramener. Cependant Izanami a déjà goûté à la nourriture des enfers et ne peut s'en retourner parmi les vivants sans l'accord des divinités infernales. Dans l'obscurité totale Izanagi impatient de revoir son épouse, met le feu à une dent de son peigne, pour enfin l'apercevoir. Il la trouve décatie et décomposée, et découvre qu'elle veut le retenir au Yomi. Horrifié, il la répudie et s'enfuit. Elle le maudit alors et elle se transforme en yōkai et le poursuit et promet de tuer chaque jour un millier d'individus parmi son peuple. Ce à quoi il rétorque qu'en conséquence il ordonnera à son peuple de donner naissance à mille-cinq-cents enfants par jour. Ainsi fut instauré le cycle de la vie et de la mort.

 

En arrivant au royaume des vivants, Izanagi obstrue définitivement le passage entre les deux royaumes, celui des vivants et celui des morts, avec « une pierre si lourde que mille hommes n'auraient pas pu la porter ». C'est ainsi que vivants et morts cohabitent sans jamais se rencontrer.

 

Ce mythe japonais présente des analogies avec deux mythes grecs :

l'enlèvement de Perséphone, qui, ayant mangé des grains de grenade doit rester aux Enfers une partie de l'année ;

le voyage d'Orphée aux Enfers, qui, ne pouvant se retenir, se retourne pour revoir Eurydice et la perd une seconde fois.

 

Lorsqu'Izanagi revint sur Terre après avoir tenté de ramener sa femme, il fit une halte à Tsukushi où il pleura la mort d'Izanami. De ses larmes naquit un kami. Izanagi sortit alors son sabre, Totsuka no Tsurugi, et décapita Kagutsuchi. Du sang qui était resté sur l'épée naquirent huit autres kamis et autant naquirent de différentes parties de son corps. Izanagi décida alors de se purifier en se baignant dans le fleuve de la vallée de l'Awakihara, la rivière des orangers, près du détroit de Tachibanapour.

 

Douze kamis naquirent alors de ses possessions lorsqu'il se déshabilla :
Tsukitatsu-funato ;
Michino-nagachiha de son obi ;
Tokiha-kashi de son sac ;
Wazurahi-noushi de ses vêtements ;
Michimata de son hakama ;
Akigu-hinoushi de sa couronne ;
Oki-zakaru, Okutsu-nagisabiko et Okitsuka-hibera de son bracelet gauche ;
Hezakaru, Hetsunagi-sabiko et Hetsuka-hibera de son bracelet droit.

 

Lorsqu'il se baigna, deux autres kamis naquirent : Yasoma-gatsuhi et Ohoma-gatsuhi. Ces deux kamis étant des diables, Izanagi se purifia une nouvelle fois. Trois kamis naquirent alors : Kamu-naobi, Oho-naobi et Izunome. Puis six nouveaux kamis virent le jour :

dans les eaux profondes, Sokotsu-watatsumi et Sokotsu-tsunowo ;

entre deux eaux, Nakatsu-watatsumi et Nakatsu-tsunowo ;

en surface, Uhatsu-watatsumi et Uhatsu-tsunowo.

Puis, il se lava le visage et trois kamis virent le jour :

de son œil gauche naît Amaterasu, la déesse du Soleil.

de son œil droit naît Tsukuyomi, le dieu de la Lune.

de son nez naît Susanoo, le dieu de l'Orage.

 

Ces trois derniers kamis étaient les plus importants, Izanagi décida alors de leur offrir son royaume en partage. Il donna à Amaterasu son collier de perles, symbole de la souveraineté et des Hautes Plaines Célestes, à Tsukuyomi le temps et la lune, et à Susanoo les océans et tempêtes.

 

Cette séance de purification est commémorée dans la religion shintoïste par l'ablution rituelle, le harai ou misogi.

 

Susanoo, la divinité japonaise de l'orage et de la tempête était violent et grossier. Il détruisait tout sur son passage ne laissant que ruines et désolation. Quand il fut rejeté par son père, il vint au Takamanohara pour faire ses adieux à sa sœur Amaterasu, la divinité japonaise du soleil. Mais Amaterasu craignait qu'il ne vienne pour des motifs plus belliqueux. Elle lui demande alors de prouver la bonne foi de ses propos par un concours : le premier des deux qui engendre une divinité masculine gagne. Amaterasu brise l'épée de son frère en trois morceaux qu'elle mâche et transforme en trois élégantes déesses. Susanoo mâche les perles de fécondité des chaînes ornementales de sa sœur (le magatama) et engendre cinq divinités masculines. Puis ils se réclament mutuellement leurs créations, arguant qu'elles sont issues d'un objet leur appartenant. Susanoo se proclame vainqueur. Mais Amaterasu, faisant savoir à Susanoo qu'elle est victorieuse parce que le collier lui appartient, met ce dernier dans une rage folle.

 

Furieux du tour d'Amaterasu, il adopte un comportement altier et irrespectueux envers son hôte. Il outrepasse ses droits, le jour où il jette la dépouille d'un cheval céleste dans la salle où Amaterasu et ses servantes tissent pour se venger. L'une d'elles, effrayée, s'ouvre les entrailles avec un fuseau et meurt.

 

 

Amaterasu, décide alors de priver le monde de lumière : elle se confine dans la caverne d'Iwayado ou Amano-Iwato (天岩戸) et refuse d'en sortir. Les divinités célestes réussirent néanmoins à l'attirer dehors par la ruse : ils font appel à Ameno-uzume (天宇受賣/天鈿女) qui place un miroir devant l'entrée de la caverne et exécute une danse lascive qui ne tarde pas à provoquer une hilarité tonitruante chez les dieux. La curiosité d'Amaterasu s'éveille et elle s'enquiert de cette joie soudaine alors que le monde est privé de sa lumière. Uzume lui répond qu'une nouvelle déesse plus somptueuse qu'elle est apparue.

 

La jalousie d'Amaterasu la force à sortir et elle aperçoit une très belle déesse à l'entrée de la grotte. (Mais elle ignore qu'il s'agit de son reflet.) Pendant qu'elle reste stupéfaite, des dieux bloquent l'entrée de la grotte, et du même coup, sa retraite. Acculée, elle promet de ne plus fuir si Susanoo est banni du royaume des Cieux.

 

C'est ainsi qu'Uzume devint le symbole de la gaîté et de la bonne humeur. Elle est également synonyme de sensualité et, à ce titre, figure dans de nombreuses scènes érotiques.

 

Exilé du royaume des Cieux, Susanoo vint à Izumo. Il y trouva un vieil homme et sa femme pleurant le sort de leur fille nommée Kushinada. Susanoo leur en demanda la raison. Le vieil homme expliqua qu'ils avaient à une époque huit filles, mais qu'un serpent géant octocéphale et octocaudal nommé Yamata-no-Orochi (八岐大蛇/八俣遠呂智/八俣遠呂知), avait mangé leurs sept premières filles et réclamait à présent que l'on lui donnât la huitième en pâture.

 

Susanoo tomba amoureux de la jeune fille et promit à ses parents de la sauver en échange de sa main. Il transforma alors la jeune fille en un peigne qu'il cacha dans ses cheveux, et construisit autour de la maison une muraille percée de huit ouvertures. Il ordonna que l'on place dans chaque ouverture une table avec sur chacune d'elles un grand vase rempli de saké distillé huit fois.

 

Attiré par l'odeur du saké, le serpent but tant et tant qu'il sombra dans le sommeil. Susanoo en profita alors pour anéantir l'ignoble bête. En découpant le monstre, son sabre buta sur une épée miraculeuse cachée dans l'une des queues du serpent. Pour se racheter auprès de sa sœur Amaterasu, Susanoo lui offre par la suite cette épée, Kusanagi no tsurugi (草薙剣).

 

Les nombreux demi-frères de Ōkuninushi (大国主), aspirent tous à épouser la princesse Yagami (八上比売, Yagami hime). Alors qu'ils décident de partir pour la province où habite la princesse, ils chargent Ōkuninushi de porter leurs bagages. En chemin, ils rencontrent un lapin blanc (mais ils ignorent que lui aussi est un kami). La peau de ce lapin est nue, et il souffre terriblement. Les nombreux demi-frères conseillent alors au lapin de se baigner dans la mer et de s'exposer au vent pour guérir. Le lapin décide de suivre leurs conseils, mais l'eau salée n'a pour effet que de creuser ses plaies, le faisant encore plus souffrir.

 

 

S'étant laissé distancer par ses demi-frères, Ōkuninushi rencontre à son tour le lapin et lui demande ce qui lui arrive. Le lapin lui explique alors que pour pouvoir traverser la mer et venir ici, il avait demandé à des requins de former un pont sur lequel il passerait. En échange, il leur avait promis de les compter lors de son passage, afin de les aider à savoir qui des requins ou des lapins sont les plus nombreux. Mais, alors qu'il était presque entièrement arrivé de l'autre côté de la mer, le lapin avoua aux requins qu'il ne les avait pas comptés. Le requin sur le dos duquel il était l'avait alors mordu pour le punir de sa négligence. Ayant pitié de lui, Ōkuninushi lui conseille alors de se laver avec de l'eau douce et de couvrir ses blessures avec du pollen de jonc.

 

Le lapin décide de suivre ses conseils, et guérit bien vite de ses blessures. En remerciement de sa gentillesse, il prédit alors à Ōkuninushi que la princesse Yagami sera sa femme.

 

Tué par la suite par ses frères, Ōkuninushi trouve refuge dans le monde souterrain où il retrouve Susanoo et sa fille, la princesse Suseri (須勢理毘売/須世理毘売/須世理姫/須世理比売, Suseri bime), dont il tombe amoureux. Il revient sur Terre avec elle, et s'installe dans la province d'Izumo.

 

Fūjin (風神) est l'un des dieux les plus représentés au Japon, dans la religion shinto et bouddhiste. Il y a beaucoup d'estampes et dessins à son effigie. Il est généralement associé à son frère jumeau, Raijin (雷神), qui lui est le dieu du tonnerre et de la foudre. Tous deux sont parfois considérés comme étant des yōkai.

 

 

Dans le shintoïsme, il est le dieu du vent et est généralement représenté comme un démon aux cheveux rouges avec une peau de léopard. Il tient dans ses deux mains une écharpe qui contient le vent. Fūjin était présent lors de la création du monde. Dans le bouddhisme, il est un démon repenti, contraint de faire le bien.

 

Fūjin affronta en vain Raijin, espérant prendre son pouvoir et échappa à la mort de justesse. Après sa défaite, il partit, devenant cruel et sombre. Plus tard, Fūjin parvint à vaincre son frère jumeau, il fut alors considéré comme le plus puissant des dieux, et toutes les princesses le convoitaient. Pris de jalousie, Raijin jura qu'il tuerait son ennemi.

 

Lors d'un nouvel affrontement chez Raijin, Fūjin perdit. Il se cacha et, affaibli, trembla de peur que Raijin, qui voulait l'achever, le retrouve. Pendant ce temps, il affronta un autre dieu et le vainquit facilement. Enfin guéri, sûr de battre Raijin, il alla le retrouver. Ils s'affrontèrent une dernière fois et s'entretuèrent.

 

Fūjin et Raijin sont parmi les plus connus du grand public car ils sont souvent présents dans les jeux vidéo et mangas.

 

Amaterasu ordonna à son petit-fils Ninigi de gouverner le monde. Elle lui offrit alors trois trésors :

Le magatama de Yasakani (八尺瓊曲玉, Yasakani no magatama), désormais située au palais impérial ;

Le miroir de Yata (八咫鏡, Yata no kagami), désormais situé dans le sanctuaire d'Ise ;

L'épée de Kusanagi (草薙剣, Kusanagi no tsurugi) désormais située dans le sanctuaire d'Atsuta, à Nagoya.

 

Les deux premiers artefacts servirent à attirer Amaterasu hors de la grotte d'Iwayado ; l'épée fut trouvée par Susanoo dans l'une des queues du dragon Yamata-no-orochi.

 

Saruta-hiko, dieu de la Terre, tenta de s'opposer à son arrivée, mais Ame no Uzume le calma et le convainc de partager son royaume ; ils se marièrent par la suite. Ninigi et sa compagne Ko-no-Hana descendirent sur Terre et vinrent à Himuka (日向), où Ninigi construisit son palais. Ils eurent trois fils, dont Hoderi et Hoori. Cependant, leur mariage ne dura pas : Ninigi était jaloux et suspicieux. De désespoir, Ko-no-hana mit le feu à leur hutte et mourut dans les flammes.

 

Hoori se maria avec la princesse Toyo-tama, la fille de Ryujin, le dieu des mers, qu'il rencontra alors qu'il était descendu dans les profondeurs de l'océan pour retrouver le harpon de son frère. Toyo-tama-hime lui donna un fils, Ugayafukiaezu, qui eut quatre enfants avec la jeune sœur de Toyo-tama, Tamayori.

 

Le premier empereur légendaire du Japon est Iwarebiko, aussi appelé Wakemikenu, arrière-petit-fils de Ninigi, petit-fils de Hoori, et fils de Ugayafukiaezu, dont le titre posthume est « Empereur Jimmu » (神武天皇). Il aurait établi l'empire en l'an 660 av. J.-C.

 

 

Source : Wikipédia

  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next

01 - La période précéramique paléolithique du Japon

27-06-2013 Hits:10871 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

01 - La période précéramique paléolithique du Japon

La période précéramique paléolithique du Japon est la période qui débute entre - 100 000 et - 30 000 ans BP, lorsque les premiers outils en pierre taillée apparaissent, et...

02 - La période Jômon

27-06-2013 Hits:12925 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

02 - La période Jômon

La période Jômon ou l'ère Jômon (jômon jidai) est l'une des subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon, elle couvre la période du Xe millénaire av. J.-C., fin de la période...

03 - La période Yayoi (300 av JC - 250 ap JC)

28-06-2013 Hits:10826 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

03 - La période Yayoi (300 av JC - 250 ap JC)

La période Yayoi ou ère Yayoi (弥生) est l'une des quatorze subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle commence vers 400 av. J.-C. et se termine vers 250 ap. J.-C.     Le...

04 - La période Yamato (250-710)

28-06-2013 Hits:12493 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

04 - La période Yamato (250-710)

La période Yamato (大和時代, Yamato jidai) désigne la période de l'histoire du Japon où une structure politique et sociale se met en place dans la province de Yamato autour de...

05 - L'époque de Nara (710-794)

28-06-2013 Hits:11547 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

05 - L'époque de Nara (710-794)

L'époque de Nara (奈良時代, Nara-jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle s'étend entre 710 et 794.   Cette époque débute avec l'installation de la capitale par l'impératrice...

06 - L'époque de Heian (794-1185)

28-06-2013 Hits:10403 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

06 - L'époque de Heian (794-1185)

L'époque de Heian (平安時代, Heian-jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période commence en 794 et s'achève en 1185 avec le début de l'époque de...

07 - L'époque de Kamakura (1185-1333)

28-06-2013 Hits:13825 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

07 - L'époque de Kamakura (1185-1333)

L'époque de Kamakura (鎌倉時代, Kamakura jidai, 1185–1333) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période commence en 1185 et s'achève en 1333, elle est placé sous...

08 - La restauration de Kemmu (1333-1336)

28-06-2013 Hits:5073 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

08 - La restauration de Kemmu (1333-1336)

La restauration de Kenmu (建武の新政, Kenmu no shinsei) ou l'ère Kenmu désigne une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Cette période dure de 1333 à 1336. Elle couvre...

09 - L'époque de Muromachi (1336-1573

28-06-2013 Hits:11328 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

09 - L'époque de Muromachi (1336-1573

L'époque de Muromachi (室町時代, Muromachi jidai) est l'une des 14 subdivisions traditionnelles de l'histoire du Japon. Elle correspond à l'époque qui s'étend entre 1336 et 1573. Pendant cette période, le...

10 - L'époque Azuchi Momoyama (1573-1603)

28-06-2013 Hits:11292 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

10 - L'époque Azuchi Momoyama (1573-1603)

L'époque Azuchi Momoyama (安土桃山時代, Azuchi Momoyama jidai) s'étend de 1573 à 1603. Le nom d'Azuchi vient du château d'Azuchi appartenant à Nobunaga Oda. Le nom de Momoyama vient quant à lui...

11 - L'époque d'Edo (1603-1868)

28-06-2013 Hits:11681 Histoire et aspects culturels divers nicocjw - avatar nicocjw

11 - L'époque d'Edo (1603-1868)

L'époque d'Edo (江戸時代, Edo jidai) ou période Tokugawa (徳川時代, Tokugawa jidai) est la subdivision traditionnelle de l'histoire du Japon qui commence vers 1600, avec la prise de pouvoir de Ieyasu...

12 - L'ère Meiji (1868-1912)

10-08-2013 Hits:20550 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

12 - L'ère Meiji (1868-1912)

L'ère Meiji (明治時代, meijijidai) est la période historique du Japon entre 1868 et 1912. Initiée par la restauration de Meiji, elle est comprise entre l'ère Keiō (fin de l'époque Edo)...

13 - L'ère Taishô (1912-1926)

10-08-2013 Hits:21227 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

13 - L'ère Taishô (1912-1926)

L'ère Taishō (大正時代, Taishō jidai, « période de grande justice »), est une des ères du Japon qui couvre la période allant du 30 juillet 1912 au 25 décembre 1926...

14 - L'ère Shōwa (1926-1989)

10-08-2013 Hits:10752 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

14 - L'ère Shōwa (1926-1989)

L'ère Shōwa (昭和時代, Shōwa-jidai, littéralement « Ère de paix éclairée ») est la période de l'histoire du Japon où l'empereur Shōwa (Hirohito) régna sur le pays. Elle débute le 25...

15 - L'ère Heisei (1989-aujourd'hui)

10-08-2013 Hits:13432 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

15 - L'ère Heisei (1989-aujourd'hui)

L'ère Heisei (平成, « accomplissement de la paix ») est l'ère actuelle du Japon. Elle a commencé en 1989 avec le début du règne de l'Empereur Akihito. Ainsi 2013 correspond...

Après la capitulation Hirō Onoda a continué la guerre

01-06-2016 Hits:7141 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Après la capitulation Hirō Onoda a continué la guerre

Après la capitulation japonaise, Hirō Onoda a continué de mener la guerre sur une petite île des Philippines, et ce pendant une trentaine d'années !     Hirō Onoda était un officier des...

Concept de l'Ikigai

04-07-2017 Hits:5438 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Concept de l'Ikigai

Ikigai (生き甲斐) est composé de 2 mots en japonais : « Iki », la vie, et « Kai » qui signifie littéralement « la réalisation de ce que l'on attend...

Distillerie Nikka

09-03-2015 Hits:5720 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Nikka

La Nikka Whisky Distilling Co. Ltd. (ニッカウヰスキー株式会社, Nikka uisukī kabushiki gaisha) est une entreprise japonaise du secteur agroalimentaire qui produit et distribue du whisky et du brandy. Son siège social...

Distillerie Yamazaki

09-03-2015 Hits:4960 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Yamazaki

La distillerie Yamazaki (山崎蒸溜所) est une distillerie de whisky japonais située à Shimamoto dans la préfecture d'Osaka. Fondée en 1923 par Shinjirō Torii, c'est la première distillerie historique de whisky...

Distillerie Yoichi

09-03-2015 Hits:5152 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Distillerie Yoichi

Yoichi est une distillerie de whisky située sur l'île de Hokkaido au Japon à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Sapporo. C'est une des deux distilleries appartenant au groupe...

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) prix Nobel de physique

30-05-2016 Hits:6983 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) prix Nobel de physique

Hideki Yukawa (湯川 秀樹) (23 janvier 1907 à Tokyo - 8 septembre 1981 à Tokyo) est un physicien japonais. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1949 «...

Hokusai

04-10-2014 Hits:6014 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Hokusai

Katsushika Hokusai (葛飾 北斎), né le 31 octobre 1760 (date non assurée) – mort le 10 mai 1849, connu plus simplement sous le nom de Hokusai (北斎), ou de son...

L'extraordinaire histoire des chrétiens d'Urakami

29-04-2016 Hits:7748 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

L'extraordinaire histoire des chrétiens d'Urakami

En 1865, on a découvert un groupe de Japonais restés secrètement fidèles à leur foi catholique isolés du monde pendant plus de 200 ans.     Lorsqu'ils débarquent au Japon au milieu du...

La culture à la rescousse de l'économie

21-07-2016 Hits:7402 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

La culture à la rescousse de l'économie

À l'aube des années 2010, le Japon s'est rendu compte que son rayonnement culturel dans le monde pouvait permettre à ses PME de conquérir de nouveaux marchés, et sortir de...

La mythologie japonaise

11-06-2022 Hits:767 Histoire et aspects culturels divers nicocjw - avatar nicocjw

La mythologie japonaise

Les mythes japonais principaux, comme c'est généralement accepté de nos jours, sont d'origine shintoïste, basés sur le Kojiki et d'autres ouvrages complémentaires. Le Kojiki est le plus ancien recueil de...

La politesse à table

31-10-2014 Hits:12525 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

La politesse à table

Au Japon, la formule prononcée avant d'entamer le repas est « itadakimasu » (« je reçois avec reconnaissance »), tandis qu'en fin de repas il s'agit de prononcer « gochisosama...

Le Bonsaï

10-07-2017 Hits:10641 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le Bonsaï

Un bonsaï ou plus rarement bonzaï (du japonais 盆栽) est un arbre nain (ou arbuste) cultivé dans un pot, dont la forme évoque celle des arbres matures dans la nature....

Le saké

04-06-2014 Hits:11051 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le saké

Le saké est un élément important de la culture japonaise. Tout d'abord, que désigne t-on par "saké" ? En japonais, le terme "saké" désigne strictement une boisson alcoolisée obtenue après...

Le Shiatsu

31-05-2014 Hits:6743 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le Shiatsu

Le shiatsu (指圧, littéralement « pression des doigts ») est une technique de thérapie manuelle d'origine japonaise, inspirée du massage chinois, qui utilise des pressions verticales (baro-stimulations), réalisées à l'aide...

Le système politique japonais

29-06-2013 Hits:13679 Histoire et aspects culturels divers vinny - avatar vinny

Le système politique japonais

La politique du Japon s'inscrit dans un système de monarchie constitutionnelle avec un parlement bicaméral, la diète (国会, Kokkai). Ce régime politique a été mis en place en 1946 en...

Informations supplémentaires